14/12/2009

Grand-Place - suite de la première opération

Pour être complet sur la première opération, ( cf article précédent ), il reste à explorer les façades de la maison du paon et de la maison du heaume.

 

maisons_paon_heaume

 


 

L'enseigne de la maison du paon est située au balcon du premier étage:

paon

 


 

En alchimie, le paon qui fait la roue symbolise le vitriol ( acide sulfurique ).

Extrait d'un article de wikipedia sur le vitriol:

" Les rosicruciens donnent au terme « vitriol » une signification ésotérique, en l’interprétant comme un acronyme : Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem qui signifie « Descends dans les entrailles de la terre et en distillant (littéralement: en rectifiant) tu trouveras la pierre cachée » (les rosicruciens voient dans cette « pierre cachée » le « moi profond » de l’initié).6 Cette phrase est encore utilisée de nos jours dans les rituels de certaines sociétés initiatiques, en particulier la franc-maçonnerie. On peut remplacer les derniers mots par Oleum Limpidum « une huile limpide », ce qui est plus proche de l'objet de la présente notice. Quoi qu'il en soit, la préparation des premiers alchimistes consistait à chauffer des sulfates naturels à température élevée, puis à dissoudre dans l'eau le trioxyde de soufre ainsi formé."

On retrouve le paon sur la planche 3 du "mutus liber " ( livre muet des alchimistes ) :

motus_paon


 

 

 

Quant-à la maison dite " le heaume ", elle possède deux enseignes représentant un groupe d' enfants.

En alchimie, le heaume symbolise l'acier des philosophes qui est obtenu à la fin de la première opération.

heaume01

 


 

heaume02

 


 

La représentation d'enfants n'est pas innocente. 

Dans un ouvrage de Trismosin, précepteur de Paracelse, on peut lire que " l'alchimie est par excellence comparée aux jeux des petits enfants parce que tout art est justement nommé jeu: ludus puerorum "

A suivre

21:20 Écrit par jb dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/11/2009

Documentaire sur l'alchimie

Voici un documentaire qui aide à comprendre la démarche alchimique:









23:40 Écrit par jb dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alchimie |  Facebook |

21/11/2009

Interview d'un alchimiste moderne

00:02 Écrit par jb dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/11/2009

Grand-Place - La première opération alchimique

Après être passé devant la fontaine des trois pucelles, le "cherchant" se dirige vers la Grand-Place par la rue au beurre.

 

rue_au_beurre

 


 

Il passe devant la maison dite " notre dame de la paix " et peut admirer l'enseigne . C'est un rappel pour le profane qui aurait oublié de visiter l'église St-Nicolas et en particulier la chapelle consacrée à Maria Pacis. Son ventre est orné d'un soleil rayonnant symbole de l'or. Deux cornes d'abondance l'entourent. Elles signifient la réussite du Grand-Oeuvre.

 

dame_paix

 


Remarquez les deux rameaux d'acacia à gauche. L'acacia est le symbole solaire de renaissance et d'immortalité. Cet arbustre est fait d'un bois presque imputrescible. Il aurait été utilisé pour la fabrication de l'Arche d'alliance.

acacia_pacis

 


 

La maison suivante est la maison de l'âne. Hélas, l'enseigne a disparu.

maison_ane

 


 

On retrouve la figure de l'âne dans le traité d'alchimie "Della transmutatione metallica" de Giovanni Battista Nazari:

ane_apulee

 


 

L'âne représente le profane qui doit brouter les roses pour se transformer en homme ( livre des métamorphoses d' Apulée ).

Il tourne le dos à la corne d'abondance, car il n'est pas encore initié au grand oeuvre. Notre âne joue de la flûte. Il est insouciant comme les singes qui forment une ronde. Le singe en alchimie symbolise le profane inconscient, l'apprenti sorcier.

Tout le monde se souvient de l'histoire illustrée musicalement par Paul Dukas et du dessin animé réalisé par Walt-Disney. Cette histoire nous rappelle que l'apprenti prend des risques s'il n'est pas suffisamment initié et qu'il veut aller trop vite en l'absence du maître. Dukas s'est lui-même inspiré de la ballade de Goethe - alchimiste s'il en est...( voir archive arte:http://archives.arte.tv/hebdo/archimed/19990330/ftext/suj...)

Je vous invite à écouter tout en continuant notre périple:

http://www.deezer.com/listen-2743462

La symbolique de l'âne se retrouve dans d'autres contes initiatiques. Pinocchio fut transformé en âne pour avoir préféré le pays des jouets à l'école. Or cette marionnette en bois avait à suivre l'enseignement de la fée bleue pour se transformer en petit garçon en chair et en os. L'alchimiste cherche aussi à se transformer et en tant que profane il risque de rester un âne s'il ne persiste pas dans sa quête.

Il n'y a pas si longtemps, l'élève récalcitrant était coiffé d'un bonnet d'âne pour souligner son indiscipline.

Mais l'âne est aussi l'animal compagnon de St-Nicolas ( patron des alchimistes ). Il aide le saint homme à transporter les jouets destinés aux enfants sages.

C'est encore l'âne que l'on retrouve dans la crêche traditionnelle chrétienne. Il aidera la sainte famille lors de l'épisode de la fuite en Egypte et c'est monté sur une ânesse que Jésus fit son entrée à Jérusalem.

Avançons dans notre promenade initiatique:

La maison suivante au numéro 38 est la maison "Sainte Barbe". C'est la patronne de tous les métiers liés au feu. Nous l'avons déjà rencontré dans l'église St Nicolas. L'enseigne est de style moderne:

maison_ste_barbe

 


 

sainte_barbe_38

 


 

Cette enseigne pourrait nous indiquer qu'il est temps d'allumer l'athanor ( four des alchimistes ).

 

La maison du chêne et la maison du petit renard sont sous le même toit:

maison_chene_renard


Malheureusement, les enseignes ont disparu.

La symbolique du chêne n'est pas celle qu'on croit. En alchimie, le chêne représente le tonneau dans lequel la matière première est mise à pourrir. Quant-au renard, il symbolise le soufre. Le fait que ces deux maisons partagent le même toit peut laisser à penser qu'il faut mélanger le soufre à la matière première fermentée.  

 

A suivre...

 

 

16/11/2009

Le calice aux serpents - deuxième partie

C'est en étudiant la symbolique alchimique de la Grand-Place que je me suis aperçu qu'il pouvait y avoir une explication aux mystérieux symboles gravés derrière la statue de St Jean. Cette statue est en façade de l'église du Sablon.

decoration

 


 

Dans mon article du 17 juillet, j'avais cru reconnaître des symboles relatifs à la féminité et le calice aux serpents comme un rappel à la légende de St Jean qui avait réussi à convertir les adorateurs de Diane au christianisme.

Et puis je suis tombé sur ce dessin tiré de "Rosarium philosophorum".

calice


 

Comme par hasard, ce dessin illustre un hermaphrodite tenant de la main droite un calice d'où émergent trois serpents. Quand on sait que St Jean est souvent représenté en art de manière ambiguë ( voir les peintures de St Jean par Leonardo da Vinci ) et que le chiffre 3 représente en alchimie les trois étapes vers la pierre philosophale....

Alors les trois symboles derrière la statue prennent une toute autre signification à la lumière de la symbolique alchimique 

tableau_symboles


symboles_stjean


 

Le premier symbole indique un acide.

Le deuxième symbolise l'eau ( triangle sur la pointe ).

Le troisième symbolise le cuivre.

En extrapolant la signification symbolique de la scène, St Jean l'androgyne est celui qui a réussi à équilibrer en lui les composantes masculines et féminines ou les contradictions internes de toute nature. C'est la voie du milieu qui est illustrée. Est-ce pour cette raison que St Jean est le disciple préféré du Christ?

Il tient peut-être entre les mains le calice contenant l'élixir de longue vie des alchimistes. On sait que la panacée est fabriquée à partir de la poudre philosophale et est symbolisée par les 3 serpents. Cette poudre est rouge d'où l'appelation de la dernière étape : l'oeuvre au rouge.

Etonnant parallélisme quand on se souvient que le St Graal contient le sang du Christ...



12/11/2009

L'alchimie et la science moderne

Les scientifiques contemporains considèrent l'alchimie comme une pratique révolue empreinte d'ésotérisme. Il est vrai qu'aucun laboratoire digne de ce nom n'oserait se lancer dans une expérience de transmutation des métaux en suivant les recettes des grimoires laissés par les alchimistes.

Pourtant les astrophysiciens savent que la transmutation est un phénomène banal dans notre univers.

Certaines étoiles, comme notre soleil, sont de véritables fours alchimiques transmutant par fusion l' hydrogène en hélium. De même, les supernovas ont créées l'ensemble de tous les éléments chimiques qui existent dans notre univers.

Le carbone, l'oxygène et tous les éléments qui constituent les briques de nos cellules ont un jour été fabriqués dans une supernova. Notre corps est par conséquent constitué de poussières d'étoiles.

Ces transmutations effectuées dans le cosmos ne peuvent se réaliser qu'à des températures avoisinant les millions de degrés. Les chocs entre les noyaux des atomes doivent être d'une violence extrême pour que les protons et les neutrons se recombinent et donnent naissance à un nouvel élément chimique. Il est donc théoriquement impossible d'effectuer une transmutation dans un four alchimique.

Les alchimistes auraient-il trouvé un moyen d'effectuer une fusion à froid?

En chimie traditionnelle, il existe des catalyseurs qui autorisent des réactions à une température inférieure à celle qui est requise normalement. Notre corps utilise des enzymes pour dissocier chimiquement la nourriture afin que les éléments nutritifs soient extraits à la température interne de notre corps. Mais ces réactions n'affectent pas le noyau des atomes et sont purement chimiques. La transmutation est plutôt du domaine de la physique nucléaire.

Officiellement, le premier scientifique a avoir réussi une transmutation est Ernest Rutherford. Il constata que les rayons alpha du radium étaient capables de transmuter de l'azote en oxygène. En 1919, cette expérience fit grand bruit car elle prouvait que la transmutation était possible.

Aujourd'hui la fusion froide est prise au sérieux par un nombre croissant de scientifiques. A titre d'exemple, voyez le rapport suivant d'une conférence tenue au Japon en 2005:

http://www.jeanpaulbiberian.net/iccf12.htm

A suivre

30/10/2009

La Grand-Place de Bruxelles alchimique - 6ième partie - La fontaine des trois pucelles

Suite de la 5 ième partie

La fontaine située rue au beurre au sortir de l'église St Nicolas mérite notre attention:

3pucellesnew

 


 

En fait, elle n'a rien à voir avec la fontaine qui était au même endroit au 16 ième siècle et qui rappelait à l'initié la quête alchimique de l' élixir de longue vie.

Voici une gravure de la fontaine qui était en place en 1579: la fontaine des trois pucelles:

fontaine-des-3-pucelles

 


 

Cette gravure rappelle l'épisode de la profanation des vêtements de l' église St Nicolas par les Hollandais calvinistes.

Cette fontaine était constituée de trois niches abritant chacune une statue de femme nue . L'eau de la fontaine jaillissait par leurs seins.

Voilà un parallélisme saisissant avec une gravure tirée d'un traité d'alchimie de 1693: Le lait de la vierge ou suc mercuriel symbolise l'antimoine.

3pucellesv3

 


Ou cette autre gravure sur la fontaine mercurielle:

fontaine mercurielle


A suivre